​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​
20170705-TR-CHAT-186-002.jpg
Les seules gypseries totalement polychromes connues, c'est à Cascastel
 ​"Il n'y a pas besoin de permission pour faire des choses belles."​

Skip Navigation LinksEmpreinte-Wisigothique

​​​​​​​

​​

 
 

 

 Croix de la Victoire - Oviedo

de tradition Wisigothique

 

 L'empreinte

Wisigothique

en Narbonnaise

 

 
 
 

 Les Wisigoths, c'est notre Histoire

 

Les Wisigoths, c'est notre histoire !

Support de la Causerie du 3 Novembre 2012 à Bonnafous

 Histoire Générale des Wisigoths 
 L'empreinte Wisigothique locale 

 Empreinte Wisigothique en Contrée de Durban Corbières 

Texte paru sur les Lurio 28, 29 , 30 et 31

 

Saint Victor

Opuscule, 3 Novembre 2012

 
 
 
 
 


 
 
 


 
 
 




background-color

Avant Propos


Notre contrée est un territoire marqué par la présence dans la durée du peuple Wisigoth. Leur roi Alaric 1er, s’empara de Rome en 410. Son successeur Athaulf entra en Gaule en 412. Il épouse Galla Placidia, sœur de l’Empereur Romain Honorius, à Narbonne, qui devient la capitale de la nouvelle Gothie.
En 418, ils obtiennent de Rome des terres en « Aquitaine » et le statut officiel de Fédérés. Toulouse devient leur capitale, ils contrôlent l’Aquitaine, la plus grande partie de l’Hispanie, et la Gaule Narbonnaise.
En 506, Alaric II tente un rapprochement entre les wisigoths (Ariens*) et les Catholiques. Il promulgue un code de lois pour ses sujets Gallo-Romains, dit Bréviaire d’Alaric. En 507, le roi des Francs Clovis 1er défait les Wisigoths à Vouillé (près de Poitiers). Alaric II, est tué dans la bataille, notre Mont Alaric porterait son nom.
"Après Narbonne, brièvement, Tolède deviendra leur nouvelle capitale en 511.
Le roi Récarède se convertit au catholicisme et lors du Concile de Tolède en 587, imposera cette religion à ses sujets.
En 654, le roi Recceswinth promulgue un code inspiré du droit romain Byzantin, instituant une totale parité entre ses sujets. Cette Lex Visigotorum jouera un rôle capital dans la transmission du Droit Romain à l’Occident.
Le royaume Wisigoth d’Espagne affaibli par des divisions internes, sombrera suite à la conquête de l’Espagne par les arabes d’Al Andalus qui débarquèrent à "Gibraltar" en 711. De 711 à 713, le dernier roi Wisigoth, Akkila, régnera à Narbonne qui sera donc la dernière capitale, comme elle avait été la première.     Croix immisa d’origine orientale datée fin V° siècle sous le règne d’Alaric II.>>>
Devenus catholiques, les Wisigoths, auront encore un rôle à jouer, ils contribueront au repeuplement et à la mise ne valeur de nos régions dévastées par les guerres contre les Francs, puis contre l’avancée Arabe et ses raids.
Narbonne demeurera la métropole ecclésiastique de la Marche d'Espagne de tradition wisigothique, jusqu’en 1091, où malgré les efforts de l’Archevêque Dalmace, les Comtes de Barcelone obtinrent le rétablissement de l'Archevéché de Tarragone, qui dut d’abord être relevée de ses ruines.

*– Arianisme: Le libyen Arius (v. 256– v. 336), prêtre d’Alexandrie, nie la divinité du Christ. Le Père et le Fils ne sont pas de même nature.
Condamnation d'Arius Le Concile de Nicée, réuni par Constantin en 325, définit le dogme de la Sainte Trinité: un seul Dieu en trois personnes, Père, Fils et Saint Esprit. L'Arianisme est condamné comme hérésie.
En 360, Constance II réunit un nouveau Concile à Constantinople, qui revient sur le Credo de Nicée, le Père et le Fils sont similaires -arianisme homéen.
Lorsque les Wisigoths se convertissent au Christianisme conduits par leur Evêque Ulfila, c'est cette tendance qui domine dans l'Empire d'Orient.   Condamnation d'Arius. >>>
Ils resteront fidèles à cette doctrine jusqu'à la conversion de leur roi Récarede au Catholicisme devenu dominant en Occident - 3ème Concile de Tolède, en 589.

​​ ​

 
 

 
 
 
 Pour accéder aux differents Chapitres, cliquer sur les liens 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 Sources

 

Histoire Générale de Languedoc,  Claude de Vic et Joseph Vaissète, Edition 1783 


Bulletin Commission Archéologique de Narbonne, Tome 1, 1876-1878 


Jordanès, Histoire des Goths 


Etablissement des Espagnols dans la Septimanie aux VIII° et IX° siècles - Emile Cauvet 


 Dictionnaire topographique Aude, Abbé Sabarthès 

 

La Septimanie au regard de l'Histoire, André Bonnery, Loubatières 2005

 

 

Les Wisigoths: Première puissance organisée dans l'Empire éclaté de l'Occident Romain:

 de la Baltique aux Colonnes d'Hercule, de Toulouse à Tolède, huit siècles d'épopée.

Georges Labouysse, Loubatières 2006

                                  

 Parrallèlement à sa carrière d'enseignant,Georges Labouysse,

épris d'Histoire et très attaché à ses racines, a participé

depuis 1969 a des recherches et des fouilles archéologiques.

Collaborateur régulier de la presse culturelle Occitane,

 il est l'auteur de plusiers magazines de vulgarisation évoquant

les migrations, les échanges et la vie des peuples

du Paléolithique aux Temps modernes.

Les divers écrits et publications sur internet de Georges Labouysse,

son interpètation des faits historiques, qui fait bien ressortir l'importance

de la matière religieuse dans l'histoire des Wisigoths,  nous ont souvent

 servi de guide dans cette présentation.

 

Vidéo Les Wisigoths Georges Labouysse

 

 

Toulouse, première capitale du Royaume Wisigothique,  Article par Jean Guyon

 

Al-Andalous 711-1492, Pierre Guichard, Hachette 2006 

Prieurés de l’Aude, R. Aymard,  Lacour 2007 

 

Noms de lieux du Languedoc, Paul Fabre, Bonneton 1995

Le Détroit de Tuchan, Georges-Edouard Pous, chez l’auteur à Tuchan 

Pyrénées Cathares, Juillet 2011 

Données Wikipédia

 

 

Autres sources et liens 

L'Ostal d'Occitania

Romains et Wisigoths en Espagne

Palladia Tolosa